Un formidable système répressif - Les juridictions d´exception à la fin de la guerre d´Algérie
FINIDORI (Grégoire)
28.50 €
Disponible sous peu
 
En étudiant les grands procès de la fin de l'Algérie française, on découvre ce que le procureur général Antonin Besson, qui avait recquis dans l'affaire Challe et Zeller, a appelé, dans son ouvrage Le Mythe de la justice, "le dessous des cartes". Celui-ci ne manque pas d'intérêt, Grégoire Finidori le montre dans ce livre.
L'auteur retrace d'abord le contexte historique, la fin de la IVè République, puis le retour au pouvoir du général de Gauille. Il explique comment le revirement de la politique algérienne du chef de l'Etat va susciter une série de crises conduisant, à partir de 1961, à la création de juridictions de pure circonstance : Haut Tribunal militaire, "petit" tribunal militaire, tribunal de l'ordre public et Cour militaire de justice.
L'auteur fait revivre certaines figures de cette époques (Challe et Zeller, Jouhaud, Salan, Bastien-Thiry.). Il porte un regard professionnel sur ces juridictions et sur la façon dont ces affaires ont été jugées. 
Conseiller honoraire à la Cour de cassation, Grégoire Finidori, jeune adolescent, avait suivi les procès de la fin de la guerre d'Algérie. Licencié en droit, titulaire du certificat d'aptitude à la profession d'avocat, l'auteur est entré en 1972, après un service militaire en qualité d'officier de réserve en Allemagne, à l'Ecole nationale de la magistrature (ENM). Il a exercé ses fonctions au parquet puis au siège, et enfin à la chambre criminelle de la Cour de cassation de 2008 à 2016. Chevalier de la Légion d'honneur, l'auteur a été, de 2013 à 2019, membre du collège de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.